Témoignages

Témoignage de la maman de Théotime 

 » Quel voyage ! Il a duré 4 jours et pourtant nous avons eu l’impression de partir dans une longue aventure des plus incroyables. Comme Alice au pays des merveilles, nous nous sommes laissé guider pour aller de découverte en émerveillement !!! Dans tout notre être vibraient ces résonnances du plaisir et de la fascination, qui nous permettaient de réaliser la réalité de ces moments si loin de notre quotidien. Cela fut l’occasion de tout oublier et de nous laisser choyer. Et grâce à cela, la maladie sournoise qui est venu s’incruster dans notre famille depuis 6 ans maintenant, a été écartée pendant la durée de notre expédition. Nous étions justes dans la découverte, recevant la bienveillance et la délicatesse de chacun, et dans la joie de vivre ça ensemble. Se laisser choyer, n’estce pas le meilleur de la vie ?

C‘était un peu aussi une occasion pour nous de soigner et contrebalancer des souvenirs terribles, puisque la tumeur de Théotime avait été découverte en décembre. Alors que chacun préparait Noel et se réunissait dans les fêtes familiales, il avait subi opération sur opération qui l’avaient laissé dans un état terrible. Noel s’était résumé à quelques instant autour de son lit des soins intensifs, à quelques moments volés où nous nous demandions s’il en verrait d’autres avec nous. Nous étions pris dans un tsunami, venu briser trop tôt les éblouissements de Noel pour mes enfants. Le sol s’était ouvert sous nos pieds, et la période de Noel est restée pour nous un moment traumatisant. Quel bonheur de découvrir que cette période pouvait être à nouveau une occasion d‘émerveillement et de douceur de vivre, de chaleur et de festivités partagées pendant lesquelles nous nous laissions aller aux gourmandises sur un fond de musiques joyeuses. Tout contribuait à l’esprit de Noel, desrues de Vienne chargées de petits sapins qui attendaient au son des concerts d’églises environnantesd’aller se parer et embaumer les appartements voisins, aux décorations délicates du train et aux salons magnifiques du Crillon, des ornements des rues à la foule frénétique des passants heureux de faire leurs emplettes, tout contribuait aux préparatifs festifs. Alors que tout nous a semblé réuni pour partager un moment inouï en famille, concentrés autour de la joie de Théotime, ce fut un baume extraordinaire sur nos souvenirs douloureux.

Tous ces gens venus nous accueillir, nous toucher un petit mot, discrètement se montrer présents et attentifs pour que notre voyage soit immémorable, combien ces petits gestes ont pu compenser aussi nos grands moments de solitude fasse à l’angoisse de la maladie et de la mort ! Nous avons commencé par le vol GenèveVienne, dans lequel une hôtesse charmante est venue s’inquiéter de savoir si tout allait bien et se réjouir avec nous du voyage en Orient Express que Theotime allait pouvoir réaliser. A l’aéroport de Vienne, une autre hôtesse très efficace, dynamique et souriante est venu nous cueillir dès la sortie de l’avion. Slalomant entre les valises et perçant la foule, cette fée rouge semblait danser dans l’aéroport, nous emmenant dans un sillage gracieux et ne se posant que pour renseigner au passage les voyageurs égarés. Posant gracieusement pour quelques photos, elle a remis à Théotime une peluche qui est devenue la mascotte du voyage, puis récupérant nos valises en un tour de main, elle nous a finalement confiés aux mains du chauffeur tout aussi charmant qui nous a amenés au pied de l’hôtel Rosewood, au cœur de la vieille ville de Vienne. Tout était charmant, des calèches sillonnaient les rues et contribuaient à nous donner l’impression que nous nous étions transplantés au temps de Sissi …. les sapins en vente jonchaient les rues entre deux fontaines Rococos, la foule déambulais dans cette ambiance de l’Avant magnifique, les églises résonnaient de concerts de Noël. A chaque coin de rue, ou presque, on découvrait un nouveau marché de Noël. Il s’est même mis à neiger délicatement pendant l’aprèsmidi, le décor était parfait, magique.

 

Dans la chambre de l’hôtel, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir une charmante lettre pour Théotime et des ballons « Make a wish » ! Théotime en a eu les larmes aux yeux. Je vous partage ici ses mots : « J‘ai énormément apprécié ce séjour avec ma famille. Arrivé à Vienne, j’ai été accueilli comme j’aimerais toujours l’être, on peut difficilement faire mieux ! Notre nuit à l’hôtel Rosewood était exceptionnelle, le personnel était attentif à tout, toujours souriant et très sympa. Le petit déjeuner était délicieux et la nuit dans notre chambre super agréable »

Le lendemain matin, nous avons eu un petit déjeuner (extraordinaire bien sûr !) sous les toits avec une vue spectaculaire sur les bâtiments de la vieille ville. Le brouillard laissait apparaitre des toits givrés, des statues les décorant perçaient ce coton dans une harmonie magnifique, et nous nous sentions de rares privilégiés à pouvoir les observer de si près. Tout avait contribué à nous mettre dans un état d’esprit encore plus disponible pour goûter au clou du voyage, à la rencontre avec le fameux train, et notre désir montait encore. Dans le bâtiment voisin de l’école espagnole d’équitation, nous sommes allés admirer les Lippizans danser. Et enfin, nous voilà à la gare de Vienne, sur les quais gelés, une musique et un groom en costume bleu roi attirent notre attention. C’est l’orchestre du train qui joue, réchauffe l’ambiance et nous accueille en marquant le début de cette aventure extraordinaire dont Théotime a rêvé depuis si longtemps, et nous par extension dans l’expectative de partager ses grands moments de joie à lui. Une grande partie du personnel du train forme une haie d’honneur pour accueillir les passagers. Ils sont dans leur costume bleu emblématique de l’Orient Express, ou de cuisine, de musicien,…tous avenants et souriants. Notre Stewart Nathalia nous a accompagnés jusqu’à notre chambre avec une discrétion et une prévenance charmante. Les cabines sont des bijoux de bois et de tapisseries qui semblent sorties d’un film, et le confort est à la hauteur du plaisir des yeux. Le train s’est mis en marche assez rapidement, et nous sommes allés déjeuner dans une des salles à manger du train. Nous découvrions discrètement nos voisins de périple, qui avaient l’air aussi heureux et curieux que nous. En plus des parois et meubles extraordinairement travaillés en Lalique ou en bois selon les salles à manger, des décorations de sapins et fleurs rouges suspendues aux fenêtres venaient compléter un esthétisme sublime. Les paysages qui défilaient s’étaient mis de la partie puisque tout était recouvert d’une neige immaculée. Peu après nous attendait un thé servi dans nos deux cabines réunies, puis nous sommes allés jouer aux cartes dans le wagon bar. Les garçons, italiens pour la plupart, étaient aux petits soins pour chacun, et semblaient glisser sur la moquette avec une aisance innée.

Nous sommes ensuite allés nous changer dans nos cabines pour le grand soir. Smoking et robe longue, plumes et perles au rendezvous ! Ainsi parés de nos plus beaux atours, nous avons joué aux protagonistes de films dont les train semblait sorti, et n’avons pu nous empêcher de prendre quelques clichés entre les wagons ou la buée s’échappait de nos lèvres tant il y faisait froid. Cela ajoutait à la féérie du moment. Nous nous sommes installés dans le wagon bar, où un pianiste jouait des airs joyeux et festifs. Le diner qui suivi fut succulent, les services et ornements parfaits. Souhaitant perpétuer cette soirée si féérique, nous l’avons prolongée dans le bar, où certains chantaient, discutaient, échangeaient. Aucun crime heureusement n’était à résoudre, mais les sujets ne manquaient pas. Un serveur proposait même de suivre quelques instants de la finale de la coupe du monde de foot, qui se déroulait à plusieurs siècles de là ou presque. Nous ignorions alors que nous rencontrerions le lendemain à l’hôtel une des deux équipes qui disputait alors le match au Quatar. Dans notre cabine, les lits étaient faits et nous tendaient les bras. Le roulis allait bercer nos rêves alors que le train perçait la fraicheur diaphane de la nuit. Je laisse à nouveau la plume à Théotime :

« Notre nuit dans l’Orient Expresse était mon rêve réalisé, si ce n’est pas même mieux que ce que j’avais imaginé ! Je ne rêvais pas d’un tel confort, et moi qui aime bien manger, j’ai tant apprécié savourer tous ces
plats délicieux, le thé accompagné des petits fours, le petit déjeuner en cabine avec des viennoiseries d’exception. J’ai été impressionné par la richesse du décor et la gentillesse du personnel.
J’ai très bien dormi, bercé par le roulement du train. J’aurais aimé voyager à l’époque d’Agatha
Christi, et prendre souvent ce train comme elle l’a fait …
A Paris nous avons été accueillis comme des princes à nouveau, dans l’hôtel sur la place de la Concorde. Dans ma chambre m’attendaient des quantités de surprises et cadeaux comme si c’était moi qui les avais choisis. Trois livres, deux d’Agatha Christie (ils étaient 10 et Christmas pudding) et un sur sa vie. Un dessin d’Orient Express sur ma douche, des mots d’accueil, des gâteaux, des ballons Make a Wish à nouveau, une voiture ancienne en chocolat, une photo de moi encadrée, je ne me suis jamais senti ainsi autant particulier et gâté ! Une surprise nous attendait encore, la visite des cuisines par le chef, et ils m’ont offert un magnifique tablier brodé à mon nom. Les vues de l’hôtel étaient sublimes, et moi qui n’aime pas particulièrement le foot, je me suis senti très privilégié de pouvoir rencontrer certains joueurs de l’équipe de France qui rentraient de la coupe du monde. La place de la Concorde était remplie de leurs fans, et moi j’ai été le seul de l’hôtel à pouvoir les approcher… ! »

Théotime pleurait à nouveau lorsque le chef de cuisine lui a remis le tablier devant toute l’équipe du management… Après une excellente nuit dans nos lits moelleux à souhait, un délicieux petit déjeuner dans le jardin d’hiver, sous les branches brillantes de mille décorations d’un des multiples sapins de l’hôtel, nous sommes allés admirer les vitrines de Noël des Grands Magasins, puis après un déjeuner Thai succulent, nous sommes allés à la gare de Lyon. Le premier TGV est parti malheureusement sans nous, les bouchons parisiens sous la pluie ayant contribué à notre retard. Peutêtre que nous n’avions pas envie non plus que ce rêve ne s’achève… L’association a réussi en un temps record à nous trouver 4 autres billets, dans un train pourtant archiplein dans cette période de veille de Noel, merci mille fois encore ! Dans le train, Théotime lisait déjà un des livres d’Agatha Christie offert au Crillon : « ils étaient dix ». En 4 jours, nous ne l’avons pratiquement jamais entendu se plaindre de ses maux de tête. Il nous restait à redescendre doucement de ce rêve magnifique, de ce voyage qui avait dépassé toutes nos attentes et nos songes les plus fous, dans lequel nous n’avions eu qu’à nous laisser porter par des personnes qui n’étaient que bienveillance et sourire, et qui comme Théotime le disait, avaient l’air de savoir mieux que nous comment nous faire plaisir. Cela allait s’inscrire pour toujours comme un des meilleurs moments vécus ainsi en famille, et le plaisir était sans fin de voir ainsi Théotime avoir un grand bonheur à la mesure de ses mérites, qui lui témoignait à quel point beaucoup de personnes étaient touchées et s’impliquaient pour lui apporter de la sympathie, du support et lui témoigner de l’empathie. Un grandiose merci à tous !!!  » 

« Témoignage de la maman de Théotime, 2022 »

Témoignage de Mikael

(reçu en octobre par le bias de notre compte Instagram) 

« Mon frère avait été atteint d’une leucémie en janvier 2004, à l’âge de 11 ans. Grâce à votre magnifique fondation, il a pu réaliser son rêve de rencontrer son joueur de football préféré, Ronaldinho. Nous avions passé 3 jours à Barcelone et avons pu voir à nouveau mon petit frère sourire, être heureux pendant cette période difficile. Cela lui a donné énormément de force pour la suite de son combat face à la maladie et aujourd’hui, âgé de bientôt 30 ans, il se porte à merveille et votre fondation a fait partie également de sa guérison. Ce petit message pour vous remercier encore une fois du fond du cœur, vous êtes absolument géniaux. Lorsque nous nous remémorons la maladie de mon frère, nous avons les terribles épreuves qu’il a traversé. Mais, la rencontre avec Ronaldinho et, surtout, le visage émerveillé de mon frère ce jour-là resteront un souvenir exceptionnel et votre fondation aide énormément à cela aussi, à se souvenir d’un rêve réalisé à la place d’une terrible épreuve. »

« Témoignage de Mikael, frère d’un enfant Make-A-Wish Switzerland »

Témoignage de la maman d’Eleanore

«Chère Nathalie,Chère équipe de Make a wish, C’est de tout notre cœur que nous vous remercions pour le merveilleux séjour que nous avons pu vivre en famille au zoo de La Flèche, grâce à vous. Eleanor a été enchantée et transportée dans un monde merveilleux des animaux qu’elle a pu observer à sa guise de tout près.»

« Témoignage de la maman d’Eleanor, 2022 »

Nolan rêvait de rencontrer Soprano

« Nous avons vécu un magnifique moment ce matin, Nolan est encore sur son nuage. La réalisation de ce vœu est l’aboutissement de 3 ans d’attente, je n’y croyais plus ! Je ne pensais plus que ce vœu se réaliserait un jour !

Pour Nolan, c’est une page de sa maladie qui se tourne. Il clôt un chapitre de sa vie, même si la maladie restera toujours présente. En tant que père, c’était important pour moi d’accompagner mon fils dans cette aventure et de réaliser ce vœu.

Nous avons vécu beaucoup d’émotions durant cette rencontre. Make-A-Wish Switzerland est une belle organisation, merci d’avoir persévéré ! Nous sommes très touchés que quelqu’un comme Soprano ait pris le temps de rencontrer Nolan. »

« Témoignage du papa de Nolan, en juin 2022 »

Mattia souhaitait assister à une course automobile à Imola

« Bonsoir,

 

Par cet e-mail, je voulais remercier votre fondation pour la merveilleuse expérience que j’ai vécue avec mon cousin et mon oncle. Après avoir passé une mauvaise année, c’était vraiment bien de clore ce chapitre de ma vie en passant ce week-end à Imola.

 

Je suis conscient que cette expérience n’arrive pas à tout le monde, alors je voulais vous remercier pour ce souvenir qui restera toujours dans ma mémoire.

 

Merci pour tout. »

 

« Témoignage de Mattia en mai 2022 »

Maëlice rêvait de découvrir Lugano en famille

« Ce voyage au Tessin a permis de resserrer les liens entre les différents membres de notre famille et de prendre un nouveau départ. Avec la maladie, la longue hospitalisation et la lourdeur des traitements de Maëlice, nous n’avions plus eu l’occasion de nous dire à quel point chacun comptait pour les autres. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas eu ces interminables discussions en famille avec leurs lots de mises au point, d’éclats de rire et de déclarations d’amour. »

 

« Témoignage du Papa de Maëlice en mai 2022 »

Harry souhaitait voler comme un oiseau

« Chère équipe de Make a Wish, 

Les mots ne sont pas suffisants pour vous remercier de tout ce que vous avez fait pour Harry et moi sa maman. Son rêve était de voler avec les oiseaux, il l’a exaucé. J’ai souvent pensé à ce que je pouvais faire pour le réaliser, mais je n’ai jamais pensé à un saut en parapente, d’autant plus que j’ai le vertige.

A l’école il a réalisé un château en carton, il a appris le vocabulaire qui va avec et prononce des mots que je ne connaissais même pas. Il a été rempli de joie quand il a vu l’hôtel dans lequel vous nous aviez réservé une chambre. Et son visage quand il a vu sa chambre !

Comme j’ai pu le dire par téléphone lundi après le vol, je n’ai jamais vu mon fils aussi apaisé et tranquille qu’en l’air. Peut-être il avait besoin de cela et son souhait n’était pas si anodin. A chaque fois que je visionne les images et les vidéos je me dis c’est un miracle. Il est heureux, tranquille, illuminé là-haut. Cela me met en question et me pousse à trouver une voie, une situation où Harry puisse être apaisé le plus souvent possible.

Peu de temps s’est écoulé depuis ce magnifique weekend, mais dès notre retour à la maison, Harry a accompli des gestes qu’il avait peur de faire avant, parce qu’il n’y arrivait pas et ne voulait plus essayer de les faire. Est-ce que cela lui a donné plus confiance en lui ? Lundi il a été à l’ergothérapie et pour la première fois il a exprimé des difficultés qu’il rencontrait à réaliser une tâche. Cela nous a permis de trouver une solution pour mieux l’affronter et y faire face. Avant il révolutionnait cela en hurlant. 

Vous faites plus que réaliser des vœux. Je ne m’en rendais pas compte avant d’en être « victime ». J’ai vu le changement sur mon fils, mais cela a provoqué aussi quelque chose en moi. Pour une fois depuis au moins quatre ans, je me suis sentie reconnue, bien avec moi-même. C’est aussi parce que j’ai vu un autre visage de Harry. 

Un grand grand merci pour votre écoute active, votre disponibilité, votre organisation et surtout pour l’attention que vous portez aux petits grands détails qui font si bien au cœur. 

Des belles pensées à tous les enfants, à leurs parents et à vous. »

« Témoignage de la maman d’Harry mars 2022 »

Laetitia rêve de faire du chien de traîneau

« Le moment le plus beau a été de connaître les chiens, je me suis amusée à faire de la luge. Il y avait beaucoup de chiens. Mes chiens préférés étaient Porto et Aramis, mais il y en avait beaucoup d’autres (mais je ne me souviens pas de leur nom). J’ai beaucoup aimé ouvrir la cage des chiens et les voir courir sur la neige » 

 

« Témoignage de Laetitia en janvier 2022 »

Elisa rêve de s’occuper d’animaux

« Nous tenons à remercier infiniment la Fondation Make-A-Wish d’avoir organisé le vœu d’Elisa. Une soigneuse nous a accompagnés durant une journée pour nous montrer les coulisses du zoo de Servion et a permis à Elisa et à son frère de rentrer dans les cages des singes, des chèvres, des renards des neiges et des aras pour pouvoir avoir un face à face inoubliable avec ces animaux, de même que leur donner à manger et nettoyer leurs enclos. Elisa a aussi pu promener les poneys dans tout le zoo et, ainsi, découvrir tous ses occupants, tout en apprenant des anecdotes sur ceux-ci et posant des questions à la soigneuse. Toute cette journée fut remplie de moments privilégiés, que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Merci encore mille fois pour cette magnifique journée. Elisa est rentrée à la maison des étoiles plein les yeux, ainsi qu’avec une plume de paon et une épine de porc-épic, qui resteront des souvenirs impérissables. » 

« Témoignage de la famille d’Elisa en septembre 2021 »

Nine – vacances au Tessin

Arnaud –  19 ans – un tournage de film 

Suis nous sur Instagram